bioalgerie Index du Forum

bioalgerie
Ce forum est spécialement dédié a toute personne qui cherche a faire une agriculture biologique en Algérie et a être autosuffisant.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Un peu de science apicole

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    bioalgerie Index du Forum -> index -> apiculture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
alexielsama
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2014
Messages: 47

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 20:11 (2014)    Sujet du message: Un peu de science apicole Répondre en citant

  Un peu de science apicole


Depuis des siècles, l’homme apprécie et utilise les abeilles et. pourtant, elles ne sont pas “apprivoisées”, elles ne sont pas devenues des animaux domestiques qui connaissent leur maître et lui obéissent comme beaucoup de profanes le pensent. Les colonies d’abeilles sont toujours des «bêtes sauvages » (c’est pour cette raison que chaque apiculteur doit souscrire une assurance en responsabilité civile). 

 Qu’est-ce qu’une colonie d’abeilles ? 



La colonie est un organisme qui comprend beaucoup d’individus dont aucun n‘est capable de vivre isolément mais dont tous les membres sont solidaires des constructions (rayons) qu’ils bâtissent pour y vivre.

La reine est la mère pondeuse, les faux bourdons sont les males qui la fécondent et les quelques dizaines de milliers d‘ouvrières sont, en réalité, les butineuses de miel ; ce sont des femelles incomplètes et incapables de se reproduire. Tous forment les éléments indispenables d’une colonie d‘abeilles. Les rayons sur lesquels s abeilles vives , dans lesquels elles entreposent leur couvain et leurs provisions , appartiennement aussi à
la colonie au même titre que l’habitation (creux d‘arbre, ruche en paille, en bois, en argile) qui les contient. Un essaim qui, en été, construit ses rayons à l‘air libre est condamné à mourir en hiver.

La colonie d‘abeilles se renouvelle toujours et est ainsi pratiquement pérenne, sauf si elle doit mourir de faim, d’une maladie ou si elle perd sa reine ou son couvain. Elle comprend l’ensemble de ces organismes qui seront plus ou moins confiés aux soins de l’apiculteur.



   Les trois espèces d’individus
    La reine est plus grosse que les ouvrîères qui sont également du sexe féminin mais atrophiees. Elle peut espérer une longueur de vie de plusieurs années. Au début de sa vie,

elle sera fécondée dans les airs par plusieurs mâles et accumule leurs semences dans un réceptacle situé à l’arrière de son abdomen. Chaque œuf qu’elle déposera dans une cellule d’ouvrière ou de reine sera fécondé et donnera naissance à un être femelle. Par contre. si l’œuf est déposé dans une cellule plus grande, de mâle, l’œuf ne sera pas fécondé et donnera naissance à un mâle. La réserve de semences ne peut plus être renouvelée; si elle est épuisée après quelques années, la reine est devenu stérile. Dans le temps, on croyait qu‘elle dirigeait l‘ensemble de la ruche. En réalité, c‘est elle qui obéit à la colonie et son activité est dirigée par des relations hormonales émises par les abeilles.De son côté, la reine émet continuellement une substance (phéromone) que la colonie perçoit et qui signale sa présence.Si la reine vient à disparaître, les abeilles deviennent vite nerveuses et modifient leur attitude.
La construction des rayons dans la colonie 
 Les rayons pendent verticalement dans la ruche. L’apiculteur offre à ses abeilles des rayons construits dans des cadres. Cela constitue le progrès décisif de l’apiculture mobiliste .
Entre les cadres, un espace libre permet la circulation des abeilles. Les cadres, eux , sont espacés de 35 mm de centre à centre. Les cellules sont légèrement inclinées vers le haut et elles s'imbriquent par leurs bases. c‘est ce qui rend les rayons si stables. Dans ces rayons. la colonie élève son couvain et, au-dessus , et sur les côtés , dépose les provisions de pollen et de miel . En hiver , la colonie forme une grappe. occupe les celIules vides et ce en étroit corps à corps . la nourriture doit toujours être accessible .
 La plus grande partie des rayons contient des cellules d’ouvrières (0 5.3 mm). Les coins inférieurs ou les espaces vides son occupés par des cellules de mâles (0 6,9 mm) car la colonie voudra , à une époque de son développement, se partager et se multiplier. Sur les bords des rayons, on trouvera, en période favorable, des amorces de cellules royales dans lesquelles les ouvrières pourront élever des reines. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 20:11 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    bioalgerie Index du Forum -> index -> apiculture Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com